Retour à l'accueil Retour à l'accueil

Le Syndicat mixte de gestion du Salagou

Accueil > Comprendre > Espaces agricoles

Le paysage agricole

Une tradition agricole ancienne...

"Ces terres, c’est de la famille, je les ai héritées de mes parents eux-mêmes héritiers de leurs parents. Je suis la 5ème génération d’agriculteurs dans la famille."
Il n’est pas rare d’entendre ces mots de la bouche des plus anciennes familles du site qui témoignent de l’enracinement de l’agriculture localement.
Elles nous parlent aussi d’un territoire où se rencontrent deux cultures, deux agricultures : celle de la vigne, issue de la vallée de l’Hérault, et celle de l’élevage, venant des contreforts du Larzac. Au début du siècle, une même exploitation produisait du vin et aussi de la viande.
"J’ai des terres en vignes, en céréales, des oliviers, du bois... J’en ai la moitié en garrigues, avant, on mettait des moutons, on avait chacun son troupeau".
Dans la deuxième moitié du XXème siècle, les exploitations se sont spécialisées, la viticulture a pris le pas, faisant de l’élevage une activité minoritaire. Aujourd’hui, une nouvelle diversification est en marche associant la vigne et l’élevage ovin, l’élevage bovin et la céréale, l’olivier et le vin... L’accueil touristique est aussi une activité en plein développement dans les fermes, montrant l’adaptation des agriculteurs aux évolutions de leur territoire.

...qui a façonné le paysage du Grand Site.

Photo Liaussob Communauté de communes du Clermontais

Cette agriculture a dessiné, modelé le paysage du site en une mosaïque de cultures, de couleurs, de formes...
Les petites parcelles de vignes ou de céréales se regroupent et s’imbriquent dans la vallée, entourées de haies, parsemées de bosquets, traversées par le Salagou. Les cultures entourent les villages et les hameaux, qui, souvent au pied des pentes, leurs ont laissé les bonnes terres planes.

Haute vallée photo SMGS

Sur les pentes, la disparition des troupeaux de moutons a laissé place à une garrigue de plus en plus dense, les terrasses sont aussi abandonnées. C’est ici que le déclin de l’activité agricole se fait le plus visible. Aux endroits les plus abruptes, seule la ruffe est présente.
Enfin sur les plateaux, surplombant la vallée et le lac, les grands espaces de parcours côtoient la forêt. La terre, plus pauvre, y est difficilement travaillée. Les capitelles, anciennement utilisées, servent désormais de points de repère et de halte aux promeneurs.

Façonné par l’agriculture au fil du temps, le paysage a acquis le caractère et les particularités qui en font aujourd’hui un paysage remarquable, exceptionnel.

JPEG - 2.9 Mo
Encre de G. Bouquet

A lire sur les paysages agricoles du Salagou :

"Volet agricole de la charte paysagère du site classé de la Vallée du Salagou et du Cirque de Mourèze". Terres Vivantes. 2008.